La Saint Jean : la fête du Soleil et de l’été

Fete-saint-jean-2

La fête de la Saint Jean a lieu tous les ans le 24 juin dans le calendrier chrétien, soit proche du solstice d’été (dans l’hémisphère nord) qui a depuis longtemps fait l’objet de festivités en l’honneur du soleil durant lesquelles de grands feux de joie étaient allumés, symbole du soleil, à la tombée de la nuit.
Elle fait suite aux différentes fêtes des écoles Waldorf qui sont célébrées durant l’année (Saint Michel, Saint Martin, Carnaval) qui rythment ainsi les saisons.

Les feux de la Saint Jean faisaient tirent leur origines de fêtes païennes et ont été repris par la suite pas la religion chrétienne et associé à la naissance de Saint Jean le Batiste.

A paris en particulier jusqu’en 1948, c’est le roi qui avait pour mission et l’honneur d’allumer le feu de la Saint Jean place de Grève, désormais place de l’Hôtel de Ville. Louis XIX, qui était d’ailleurs surnommé le roi soleil,  fût donc le dernier roi à allumer le bûcher. Dans les autres villes, la musique et la danse faisant souvent partie de la fête. Cette fête était également célébrée dans toute l’Europe.

Traditionnellement, les femmes avaient pour habitude de récolter des plantes qui étaient utilisées pour éloigner les mauvais esprits et en tant que plantes médicinales.

Une autre tradition consiste notamment à faire le tour plusieurs fois autour du feu et de sauter par-dessus les braises. Une manière de symboliser le fait de faire un effort pour se débarrasser de ses faiblesses et d’amorcer l’été qui commence sous de bons auspices.
A l’école Perceval de Chatou, les élèves ont ainsi plaisir chaque année à sauter au-dessus des braises en ayant la fierté d’avoir surmonté leurs peurs le cas échéant. Il s’agit uniquement d’un moment réservé aux petites classes, en matinée. 

 

Fete-saint-jean-1

Si les grandes fêtes, devenues chrétiennes, rythment l’année scolaire, toutes les religions – qui restent l’affaire des parents – trouvent leur place dans les écoles Steiner-Waldorf. Ces fêtent permettent principalement de jalonner l’année scolaire et sont l’occasion de rester reliés à la nature tout en contribuant au développement des qualités intrinsèques de chaque enfant.

Article rédigé par un collectif de l’école Perceval
Mis en ligne le 31 Mai2017