Primaire

Le Primaire

Au Primaire, quand l’enfant a la capacité de concentration pour aborder les apprentissages scolaires, c’est la joie d’apprendre qui est cultivée. Avec deux langues étrangères dès 7 ans, mais aussi des activités artistiques et manuelles (musique, tricot, crochet, travail du bois et autres travaux d’ateliers, théâtre) en complément des matières fondamentales, l’opportunité est donnée aux enfants de découvrir et développer des intelligences multiples.

Aborder les matières de manières vivantes et cultiver la joie d’apprendre

Les matières sont approchées par l’expérimentation et par le langage imagé et artistique avant d’être abordées intellectuellement, ce qui facilite et ancre durablement la compréhension. Le professeur apporte autant de soin à la manière d’enseigner qu’au contenu de l’enseignement. Les cours des matières fondamentales (français, mathématiques, histoire, géographie,…) sont organisés selon le principe de l’immersion : elles sont enseignées à raison de 2 à 3 heures par jour en périodes de 3 à 5 semaines (cours principal).

Qu’il s’agisse de mathématiques, de grammaire ou d’orthographe, tout point nouveau va être approfondi en étant approché de plusieurs manières. Ainsi les élèves peuvent-ils plonger dans un thème et s’en imprégner. Les apprentissages sont écrits et illustrés par les élèves, leurs cahiers deviennent peu à peu de véritables manuels scolaires.

Développer toutes les intelligences et capacités

Au Primaire, l’enseignement met également l’accent sur l’étude de la musique, les travaux manuels, le théâtre et le sport, dont l’enseignement se fait en interaction étroite avec l’enseignement des matières fondamentales. La pratique des arts plastiques, des arts de la scène, de la musique et de l’eurythmie est un des points forts de la pédagogie Steiner-Waldorf proposée à l’École Perceval.

Les arts plastiques ou travaux d’ateliers (tricot, crochet, bois…) vont permettre de développer la concentration, la ténacité, d’aborder les mathématiques par un autre biais, de donner à l’élève la possibilité d’être fier et d’avoir une reconnaissance de son travail. Cela développe également un sens pratique et une culture générale inestimables dans la vie.

A la fin de chaque trimestre, les élèves présentent devant les parents une partie du programme effectué en classe sous forme de spectacle, la musique et le mouvement sont des supports privilégiés pour partager ce travail. Outre l’éducation esthétique, l’apprentissage du théâtre, et la capacité de réalisation, cette présentation développe chez l’élève le sens de soi et de l’autre, pour réaliser une œuvre commune et permet à chacun d’apprendre à s’exprimer en public.

Des réalisations musicales regroupant plusieurs classes permettent de présenter des extraits d’opérettes ou des œuvres chorales. Les enfants pratiquants un instrument d’orchestre ont la chance de pouvoir faire l’expérience du « jouer tous ensemble » au sein de l’orchestre de l’école.

Développer les facultés collectives

La place et le respect de l’individu et la relation au groupe sont des piliers de l’apprentissage scolaire. Chaque professeur adapte son cours au groupe qu’il a en face de lui. C’est cette liberté laissée à chacun, dans le respect de règles communes à la collectivité, ainsi que la responsabilité qui y est associée, qui permet aux classes d’optimiser leurs forces et aux cours de prendre une valeur unique. Cela crée un environnement où les élèves sont acteurs de leurs apprentissages et leur permet de travailler avec d’autres dans un esprit d’assiduité et de solidarité.

Une continuité éducative

Un même professeur principal, assisté de professeurs spécialisés (langues, art, activités manuelles, sport), prend en charge une classe d’âge pendant toute la durée du cycle primaire (5 ans). L’objectif est de permettre aux enfants de vivre une continuité éducative et de développer un lien privilégié entre enseignants et élève afin de créer le climat de confiance, d’attention et de respect indispensable pour apprendre.

Le suivi des enfants par le même professeur (instituteur) durant tout le premier cycle permet d’insister sur l’attention aux autres et l’avantage pour tous de respecter les règles qui permettent de vivre harmonieusement en société. Rien n’est sans conséquence, et toute action prend un sens, et résonne pour l’individu et le groupe.

Évaluer pour encourager

Les rapports constants des professeurs, entre eux et avec les parents, permettent de mener à bien les missions d’évaluation. Deux bulletins annuels présentent un portrait de l’enfant et de son comportement dont la précision et l’acuité dépassent ce que pourrait faire la meilleure évaluation numérique. 

En effet, plus qu’une évaluation notée, le dossier de l’élève témoigne de son parcours, de l’atteinte des objectifs fixés, et décrit ses points forts et ses points faibles. À partir du collège, l’adolescent atteint une maturité suffisante pour ne pas conditionner l’acquisition des connaissances à l’obtention d’une note. Les bulletins sont alors plus fréquents et un système de notation classique est introduit.

Des projets pédagogiques articulés aux enseignements

  • séjour à la ferme et visite d’artisans liés à la découverte des métiers en 3e classe (CE2)
  • séjour botanique en 5e classe (CM2)

 

SE RENSEIGNER

Logo Fédération

Un AUTRE CHEMIN VERS L'ECOLE

ACTUALITÉS

Pin It on Pinterest