Evolution du jeu à la maternelle

L’évolution du jeu en maternelle

« Tout ce qu’exige plus tard le sérieux de l’existence et tout le sérieux que comporte le travail tout cela est en œuvre dans les jeux de l’enfant. Son travail est jeu, son jeu est travail »  Rudolf Steiner

Avant 3 ans

Le petit enfant jusqu’à trois ans est principalement mu par sa faculté d’agir, il transpose directement en action ce qu’il perçoit avec ses sens sans but précis, souvent juste pour le plaisir de la répétition. Lui permettre d‘imiter, de bouger, d’agir, va l’aider plus tard à se relier au monde et à y être actif. Une grande place est donnée aux jeux extérieurs, aux comptines, jeux de doigts, chants ainsi qu’au développement psychomoteur à travers l’eurythmie. Un bon développement physique active les processus de développement du langage.

De 3 ans à 5 ans

Entre sa troisième et sa cinquième année, l’impulsion spontanée d’agir de l’enfant s’enrichira de l’imagination, lui permettant par la fantaisie du jeu de recréer le monde, de le transformer ; c’est une expérience intérieure de création. Histoires, chants, comptines vont tout en développant son langage nourrir ses jeux.

Afin que l’enfant mette en mouvement sa grande force d’imagination et pour que ses facultés de jouer se développent, il a à sa disposition des jeux de fabrication simple (en bois, laine et tissus), ainsi que des éléments de la nature, tel que des marrons, des pommes de pin, des morceaux de bois de formes variées…

Il peut, à travers son corps et ses sens, expérimenter, découvrir et vivre pleinement les joies du « jeu libre“. L’enfant, par imitation, va jouer à la « vrai vie », construire des cabanes à l’aide de tissus, se déguiser et plonger dans des jeux d’imagination. Il prépare par le jeu son activité créatrice future.

De 5 à 7 ans

Entre la cinquième et la septième année, les forces de pensée de l’enfant vont prendre de l’intensité lui permettant d’organiser avec ses pairs des jeux, d’établir des règles, de planifier, d’organiser, d’anticiper des situations. A cet âge, les élèves sont invités à participer à des petites mises en scène où chacun a un rôle et une tache précise à réaliser.  Ici, l’aspect social est primordial, l’enfant apprend à interagir avec l’autre, à trouver sa place, à être mobile intérieurement. Toutes ces facultés vont lui donner des capacités de résilience qui l’aideront dans sa vie future.